Les pneus chauffent en Australie ce weekend !

Les monoplaces seront de retour sur le bitume ce weekend en Australie et avec les nombreuses modifications apportées, la vitesse sera clairement accrue et la maniabilité au rendez-vous pour le plus grand plaisir des amateurs de vitesse et de dépassement. Mais la question qui traumatise et excite réellement aux quatre coins du globe à quelques heures du début du premier weekend de la saison à Melbourne est tout autre ! En effet, quelles écuries seront les mieux armées et quelles seront celles qui auront caché leur jeu durant les sessions d’essais de pré saison.

Une pré saison et des enseignements.

Les dernières saisons ont, de l’aveu même des principaux acteurs, souvent manqué de moment de folie, ces moments de sport où l’on voit une opposition ou une action devenir historique sous nos yeux. Malheureusement, nous avons toujours eu une domination sans partage de la part d’une écurie mettant un terme à tout suspense avant même qu’il puisse apparaître. Néanmoins, les premiers chronos et les premiers comportements de cette année ont laissé entrevoir une confrontation bien plus féroce que précédemment, probablement entre l’équipe italienne Ferrari et les Allemands de Mercedes. Durant plusieurs jours de tests, les monoplaces de ces écuries respectives se sont montrés relativement similaires, autant d’un point de vue purement chronométrique que d’aspect visuel. Face à ce constat, l’espoir des fans de voir enfin une réelle bataille ne peut que grandir. Moi-même, j’espère de tout cœur assister à une saison différente de celle qui m’a été donnée de voir dernièrement, disputé entre deux écuries se battant stratégiquement afin de devancer l’autre au millième près. Néanmoins, l’on ne peut laisser de côté l’hypothèse selon laquelle Mercedes, tout simplement au-dessus depuis deux saisons, ait pu avoir la malice de brider ses monoplaces pour ne pas révéler leurs réelles puissances aux concurrents et ainsi potentiellement les surprendre lors de ce premier Grand Prix de la saison.

Mais même avec cela en tête, Mercedes devrait s’avancer certes en favoris de la saison. Mais les nombreuses modifications de la saison vont obliger toutes les écuries à subir un temps d’adaptation à tous ces nouveaux critères autant aérodynamiques que mécaniques ou même d’adhérences et d’usures. Mercedes ne dérogera pas à la règle cette saison. La pré-saison sert à faire une première analyse de tout cela mais celle-ci semble cette fois beaucoup trop courte face à la pléthore de changement intervenu durant l’intersaison.

 

Melbourne, le théâtre d’un duel à quatre ?

Long d’environ 5 kilomètres, le tracé de Melbourne a connu de nombreux vainqueurs dont l’illustre Michael Schumacher ayant réussi à terminer en première position à quatre reprises. C’est d’ailleurs son écurie Ferrari qui tient le record de victoires en Australie avec pas moins de six réussites, mais à égalité avec la formation allemande de Mercedes. Bien que rapide et offrant plusieurs zones de DRS intéressantes, Melbourne a majoritairement vu l’auteur de la pole position remporté la course au terme du weekend. La séance de qualification aura donc une importance réellement capitale et lorsque l’on connaît la qualité d’un certain Lewis Hamilton sur un tour, on ne peut que le considérer encore plus comme un vainqueur potentiel. 

Attention tout de même à ne pas se faire surprendre par un vieux briscard des circuits ! Car si les pilotes Mercedes et Ferrari s’annoncent logiquement comme les favoris désignés, l’Australie a souvent vu un Britannique ou un Allemand s’imposer, mais également la puissance du moteur Mercedes prendre le pas sur les autres monoplaces. Le Brésilien expérimenté Massa devrait bénéficier de cette puissance et coupler à son sens de course, il pourrait réaliser une rentrée de belle facture. Il en a en tout cas les moyens. Pilote chez McLaren et Britannique déjà vainqueur à trois reprises sur ce tracé, Jenson Button, lui, pouvait logiquement prendre des points, mais s’annonçait aussi clairement comme un possible outsider a tenté pour le podium ou la victoire en cas de scénario avantageux s’il avait encore une place dans une des deux monoplaces cette année. Ce ne sera malheureusement pas le cas. Néanmoins, ce dernier reste visiblement très proche de l’écurie et pourrait fournir ses conseils et analyses précieuses aux deux pilotes que sont Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne. Mais le manque de fiabilité et de puissance du moteur Honda risque de causer de gros soucis chez les ambitions des deux pilotes McLaren.

L’année passée, Nico Rosberg avait dominé d’une main de fer le weekend en remportant la pole position et s’imposant face à son partenaire Lewis Hamilton et Sebastian Vettel. Le premier cité n’étant plus présent, les cartes sont rabattues. Mais il faudra également se méfier du pilote Red Bull Daniel Ricciardo qui a démontré de très belles choses l’année passée et qui avait d’ailleurs signé le meilleur tour sur le circuit australien la saison dernière. Désormais plus constant dans ses résultats et habitués au travail dans une écurie qu’il connaît sur le bout des doigts, l’Australien sera surement une menace ce weekend où la fougue du garçon risque de se voir décupler devant son public.

 

Pour la gagne, pour le podium, pour les points ?

La victoire, elle, semble difficile à discerner. Attendre de voir la phase de qualification et la grille de départ peut-être une solution tant la première position semble importante sur ce circuit. Néanmoins, vous perdrez aussitôt en qualité de cote une fois la grille dévoilée. Et même sachant cela, trop d’incertitudes me semble empilées les unes aux autres sur ce nouveau championnat complètement différent des précédents pour tenter le vainqueur. Selon moi, abstenez-vous de jouer un vainqueur lors de ce premier Grand Prix d’Australie.  

Au sein d’un premier Grand Prix où les certitudes ne sont pas légions, il ne serait pas étonnant d’assister à plusieurs abandons dus à des problèmes de fiabilités, mais également à des accidents plus ou moins sérieux à cause de pilotes n’ayant pas encore la totale maîtrise de leur véhicule en condition de course. Avec son départ très serré et restreint en terme de largeur et de profil, les chances de voir le pilote en pole position mené le premier tour et le début de la course sont renforcées. Mais c’est aussi ce départ assez technique qui pourrait voir dès le départ des probables interventions de safety-car.

Red Bull pourrait s’avérer compétitif, mais Verstappen est encore beaucoup trop fougueux et sur un tel circuit, cela pourrait lui jouer des tours à lui ainsi qu’à d’autres concurrents. Je peine finalement à le voir ne serait-ce que terminer la course. À l’inverse, Ricciardo dans les six premiers est une belle opportunité si la cote est attrayante car l’Australien pourrait tirer son épingle du jeu entre Ferrari et Mercedes grâce à son pilotage de plus en plus efficace. Mais c’est le vétéran Massa qui me semble le bon coup de ce circuit de rentrée pour nous les parieurs. Plus réfléchie, plus intelligent et conservateur dans son style de course, Massa dans les six premiers lui aussi est une possibilité probablement bien cotée et ayant de belles chances de réussite sur laquelle je vous conseille pour ma part de poser également quelques piécettes. C’est pour moi les choix offrant les meilleures chances de réussite couplées aux cotes probablement les plus intéressantes. 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s